Bitcoin, Ethereum…Tous riches ??

Classé dans : STRATEGIES | 0

Actuellement sur internet on voit de plus en plus de jeunes (ou moins jeunes) « youtubeurs » faire des articles sur les cryptomonnaies. En effet si on tape « bitcoin » dans le moteur de recherche de Youtube, on tombe sur beaucoup de vidéos traitant du sujet. Certains conseillent comment investir, d’autres se vantent de leurs plus values rapides. Ou certains démontrent qu’on peut devenir multimillionnaire ou s’enrichir sans rien faire avec, promettent que les cours vont exploser à la hausse dans le futur vu l’intérêt pour ces nouvelles technologies. Certains se prétendent déjà experts au bout de quelques mois d’investissement. On voit également de plus en plus de forums sur internet traitant du sujet, il y a apparemment un véritable « engouement » sur ce phénomène des cryptomonnaies.

Voici la définition de wikipédia sur l’Ehtereum :

Ethereum est un protocole d’échanges décentralisés permettant la création par les utilisateurs de contrats intelligents grâce à un langage Turing-complet. Ces contrats intelligents sont basés sur un protocole informatique permettant de vérifier ou de mettre en application un contrat mutuel, ils sont déployés et consultables publiquement dans la blockchain.

Ethereum utilise une unité de compte dénommée Ether comme moyen de paiement de ces contrats. Son sigle correspondant, utilisé par les plateformes d’échanges, est « ETH ». Ethereum est la deuxième plus importante monnaie cryptographique décentralisée avec une capitalisation supérieure à 15 milliards d’euros.

Effectivement en regardant la progression du cours de l’Ethereum , on peut constater que le cours a explosé à la hausse, surtout sur ces derniers mois :

 

On peut remarquer d’emblée qu’il y a une forte volatilité sur ces cryptomonnaies. Comme je l’ai mentionné dans mon article sur la volatilité sur les marchés financiers, celle-ci est un des principaux ennemis de l’investisseur. A cause des fortes variations des actions lors des crises de 2008 et de 2011, beaucoup d’investisseurs ont abandonné la bourse à ces moments là. Ou pour revenir plus tard alors que les marchés ont beaucoup remonté.

Sur ce graphique, on peut comparer la volatilité des différentes cryptomonnaies avec celle du S&P 500  :

 

A moins d’avoir acheté au tout début et avant l’engouement général actuel (mais combien ont gardé jusqu’à maintenant ?), il faut donc acheter bas et revendre plus haut ou « haut » pour gagner.

Certains considèrent que les marchés sont efficients, c’est à dire que le marché représente l’intelligence collective des investisseurs. Donc pour pouvoir acheter bas et revendre plus haut, il faut être « plus intelligent » que le marché…Mais allez-vous y arriver régulièrement ? Surtout si la volatilité est très élevée, cela peut être encore plus aléatoire sur le court terme…De plus acheter bas et revendre haut c’est déclencher la fiscalité (en plus des frais de transactions, de transfert, etc…), le gain si il y a est brut ! Malheureusement on ne peut pas loger du Bitcoin dans le PEA…

Et comme l’or, les cryptomonnaies ont l’inconvénient de donner aucun dividende. En 2011/2012, l’or était redevenu très populaire…Les articles sur internet et des médias étaient de plus en plus nombreux à louer les mérites de l’or. D’après les experts de l’époque, la demande était très forte et les cours ne pouvaient pas baisser…Des investisseurs ont investi massivement sur l’or et certains sont passés à 100% d’or dans leur patrimoine…

Certains voyaient l’or monter à 2000 dollars, 3000, 5000…voir 10 000 dollars !!  Je n’exagère pas 😉 En voici la preuve dans cet article paru dès 2010 :

 

Sur ce graphique, on peut constater le parcours impressionnant de l’or depuis le début des années 2000 :

 

Malheureusement, l’or n’a même pas atteint les 2000 et a fortement diminué depuis…

D’ailleurs à long terme, on peut constater que le marché des actions (américaines) est beaucoup plus performant que l’or :

 

Ce graphique nous enseigne qu’il est sage d’avoir une partie raisonnable d’actifs spéculatifs dans son portefeuille. Bien que l’or ne verse pas de dividende, il a traversé les siècles, ce qui n’est pas le cas des cryptomonnaies qui est un phénomène très récent…

Lors de la bulle sur les valeurs technologiques, beaucoup d’investisseurs s’enrichissaient « facilement » avec les promesses de développement de l’internet. Cette envolée sur ces valeurs était un phénomène plutôt récent, qui avait commencé quelques années auparavant. Beaucoup se voyaient devenir multimillionnaire et se vantaient de leurs plus values faciles. Ce qui rappelle étrangement l’engouement actuel pour le Bitcoin, l’Ethereum, etc… Certains ont même arrêté de travailler à l’époque parce qu’ils gagnaient beaucoup plus avec leurs gains boursiers.

La bulle sur les « technos » était à son comble au début de l’année 2000 :

 

Malheureusement, la bulle technologique a explosé et les futurs multimillionnaires ont disparu pour la plupart…Et on sait que c’est une bulle à partir du moment où elle a explosé !

Sur ce site, on peut consulter le cimetière des pertes d’anonymes suite aux fortes baisses qui ont suivi en 2001 et 2002. Extraits choisis :

 

L’expérience monte que dans les investissements spéculatifs (et souvent volatils), ce sont souvent les intermédiaires et l’Etat (via la fiscalité) qui s’enrichissement vraiment…

 


Les stratégies gagnantes               Parrainage ING                                       Parrainage Fortunéo                          Parrainage Boursorama

        

                         

 

 

 

 

 

Cette article n’est pas un conseil d’achat ou de vente. Il est donné à titre d’information sur certains mouvements de mon portefeuille financier personnel et réel et cela en toute transparence. Chaque investisseur doit s’informer et mesurer les risques par rapport à son patrimoine avant de prendre une décision d’investissement. Je suis un investisseur particulier. Je n’ai pas la prétention de donner des conseils boursiers (achat ou vente de telle action à tel cours). Je ne suis ni gestionnaire de patrimoine, ni conseiller en investissement financier (CIF).

Laissez un commentaire